Château de Montmaur

La construction du château remonte au IXème-Xème siècle. En 1030, Il appartient à la seigneurie de Saint Félix rattachée à la vicomté d'Albi et au comté de Toulouse. En 1211 et 1212, le bourg fut pris et repris par les armées croisées de Simon de Montfort. Les premiers seigneurs de Montmaur connus sont Bertrand de Montmaur et Sicard de Beaufort qui fut condamné à la prison à perpétuité pour soutien à l'hérésie. En 1226, la seigneurie de St Félix et ses dépendances font l'objet d'une donation de Raymond VII comte de Toulouse en faveur de Roger Bernard Comte de Foix qui le confie à son vassal Pierre de Buisson. II passe ensuite de main à main pour échoir par voie testamentaire à l'archevêque d'Albi, puis devient, à la Restauration, la propriété de la Mairie de Castres. Il a été vendu récemment à un particulier

La forteresse actuelle date de 1495. Cette bâtisse de plan quadrangulaire en pierre calcaire locale s'inscrit dans un rectangle de 60 m sur 50 m avec une tour cylindrique à chaque angle, haute de 15 à 20 m. Dans ces tours se trouvent les vestiges de "retraits" ou "longaignes", percées d'un trou donnant à l'extérieur sur les fossés pour les "commodités" des habitants.
A l'extrémité droite, au sommet de la tour cylindrique, une échauguette (tour de guet) recouverte de tuiles roses. Cette tour abrite un escalier à vis. De l'extérieur apparaissent gargouilles, meurtrières et grandes fenêtres à meneaux dont certaines sont masquées par des barreaux. Des bouches à feu ainsi qu'une tourelle accrochée vers l'intérieur de l'enceinte à la tour sud indiquent des aménagements progressifs au cours des deux siècles suivants. La porte d'entrée protégée d'un mâchicoulis et dont les montants sont pourvus de glissières pour la herse, s'ouvre sur une cour intérieure carrée avec un puits en son centre. Un vestige de palissade en bois, le long du mur sur la porte d'entrée, matérialise le chemin de Ronde.


1 2 3
4 5 6
Photo 1, 2 et 3 : Tour d'angle et façade avec des fenêtres à meneaux.
Photos 4 et 5 : Porte d'entrée, dont les montants sont pourvus de glissières pour la herse et protégée par un mâchicoulis.
Photo 6 : Façade avec fenêtres à meneaux et gargouilles.