Châteaux de Lastours

 

Dominant la vallée de l'Orbiel, les châteaux de Lastours ont longtemps contrôlé le passage vers les richesses minières de la Montagne Noire. La première mention de Cabaret remonte à 1063. Les seigneurs des lieux étaient vassaux des comtes de Béziers et de Carcassonne et entretenaient de bonnes relations avec les moines de L'Abbaye de Fonfroide Les seigneurs de Cabaret devinrent des protecteurs des cathares et des parfaits s'y installèrent.

Un premier assaut, de Simon de Montfort, contre Cabaret en 1210, échoua. Devant cette résistance, Simon de Montfort fit crever les yeux et couper, le nez, les oreilles et les lèvres de cent prisonniers cathares capturés lors de la prise de Bram et les fit mener devant le château par un captif qui n'était que borgne.

Pendant cette période, Minerve et Termes tombaient. En 1211 Cabaret finira par se soumettre volontairement. Mais les hostilités envers les croisés de Simon de Montfort reprirent rapidement. Un évêque cathare Pierre Isarn qui y séjourna en 1223 montera sur le bûcher en 1226. Un nouveau siège des croisés eut bien lieu en 1227 mais échoua. Finalement les 4 forteresses tomberont dans le domaine royal en 1243, ce qui n'empêchera pas les châtelains d'y continuer leur foi cathare en toute tranquillité.

Les quatre châteaux de Lastours (Cabaret, Tour Régine, Surdespine, Quertinheux) illustrent l'évolution de l'architecture militaire entre les XIIème et XVIème siècles. Un sentier de randonnée, aménagé, relie les quatre châteaux. On peut les découvrir depuis le belvédère de Montfermier.


 

1 2 3

Photo 1 : Vue d'ensemble des quatre châteaux.
Photo 2 : A droite, la tour Régine construite après les croisades et, à gauche, Cabaret.
Photo 3 : Au premier plan, le château de Surdespine, le plus ancien avec Cabaret, avec une enceinte grossièrement trapézoïdale et un donjon polygonal. Au milieu, la tour Régine et, au fond, Cabaret

 

D'autres photos de Lastours pages suivantes ...