Abbaye de Lagrasse

L'Abbaye bénédictine Sainte Marie d'Orbieu de Lagrasse fondée au VIIIème siècle par Nimphridius qui en fut le premier abbé, selon une charte de Charlemagne, restaurée à l'époque carolingienne. Le milieu du XIIème siècle voit la construction d'une nouvelle église abbatiale romane. Soutenant Simon de Monfort, elle eut des relations tendues avec les seigneurs voisins, surtout ceux des Termes engagés aux côtés des cathares. A la Révolution, elle fut vendue en deux lots, tels qu'ils existent toujours.

L'église abbatiale présente une nef unique prolongée par une abside semi-circulaire. La nef fut voûtée tardivement d'ogives retombant sur des consoles sculptées de feuillages et de têtes humaines.

Dans l'absidiole sud, est déposé un sarcophage, œuvre du maître de Cabestany (XIIème, siècle). Il représente le martyre et l'ensevelissement de Saint Sernin, premier évêque de Toulouse.

La partie la plus ancienne comprend un petit cloître dont les colonnes sont surmontées de chapiteaux romans dont un représente la luxure. La galerie supérieure mène à la chapelle abbatiale de la fin du XIIIème, aux murs décorés de fresques et au sol couvert de carrelage en terre vernissée à motifs mariés. A côté les celliers et caves sont voûtés. A l'étage le dortoir.

L'église abbatiale Sainte Marie d'Orbieu se compose d'une nef voûtée en ogive et flanquée de bas-cotés voûtés en berceau. Dans la nef, à droite, une porte ouvre sur le transept sud roman, greffé au XIème sur l'église préromane. Ce transept comporte trois absidioles voûtées en cul-de-four et décorées à l'extérieur de bandes à arcatures lombardes. Le clocher, construit en 1537 s'élève à 40 mètres et s'achève par un couronnement octogonal évidé de baies auquel il manque la flèche terminale. Un escalier à vis (150 marches) mène au sommet .

Sur la galerie orientale du cloître s'ouvraient la salle capitulaire et le logis abbatial (XVIème siècle). A l'intérieur est exposé une partie des objets et vêtements liturgiques de L'Abbaye. Dans la salle des gardes, exposition permanente issue de l'archéologie locale.  Le réfectoire, au sud, est divisé en deux par un mur de refend dans l'épaisseur duquel se trouve la chaire de lecture gothique.

1 2 3 4

Photos 1 et 2 : Tour-clocher de style médiéval datant de 1537, à couronnement octogonal évidé de baies (hauteur : 40 m.). Il comprend un escalier de 150 marches.
Photos 3 et 4 : Le cloître et cour intérieure



5 6 7 8 9

Photo 5 : Façade Est. Les arcs du dortoir des moines (au 1er étage) sont épaulés par autant de solides contreforts à l'extérieur. Au rez-de-chaussée, caves et celliers.
Photo 6 : Le transept Sud et les trois absides.
Photo 7 : Accès à la tour romane et au dortoir des moines.
Photo 8 : Dortoir des moines, vaste salle du XIIIème siècle, dont la couverture est supportée par des arcs diaphragmes de maçonnerie (50 m. sur 8 m.). Il a pu abriter jusqu'à 100 moines.
Photo 9
: Pont "vieux" à dos d'âne franchissant l'Orbieu et reliant le bourg à L'Abbaye. Il est doté d'une banquette en pierre accolée au parapet. Daté de 1303, il fut remanié aux XVIIème et XIXème siècles.